Le projet >

Réseaux sociaux >

Contact >

L’Atlas des Abeilles Sauvages de la Région de Bruxelles-Capitale, financé par Bruxelles Environnement et mis en œuvre par l’équipe du Prof. Nicolas Vereecken au Laboratoire d'Agroécologie de l'Université Libre de Bruxelles, a pour objectif de mieux cerner la diversité, la répartition, l'abondance et les besoins de plus de 150 espèces d’abeilles sauvages présentes à Bruxelles et de produire un document accessible au grand public résumant l'état de la connaissance actuelle.

WildBnB est l’acronyme de 'Wild Bees and Brussels' et rappelle l'expression du Bed and Breakfast (BnB), car nos abeilles sauvages ont besoin d’un lieu de nidification et de plantes nourricières pour survivre et s'épanouir en ville. 

f_logo_RGB-Hex-Blue_512.png
Group.png
twitter-512.png
instagram-round-flat-512.png

Stéphane De Greef
Coordinateur du projet
Laboratoire d'Agroécologie

ULB, Campus de La Plaine

T : +32 (0)2.650.6081

E : stephane.de.greef at ulb.ac.be

© 2019 WildBnB - ULB Agroécologie

All images by Nicolas Vereecken except mention

Qu'est-ce que l’Atlas des Abeilles Sauvages de Bruxelles ?

L’Atlas des Abeilles Sauvages de la Région de Bruxelles-Capitale est un projet de recherche et d'éducation financé par Bruxelles Environnement pour 2019-2020 et ayant pour objectif de mieux cerner la diversité, la répartition, l'abondance, l'évolution des populations et les besoins écologiques de plus de 150 espèces d’abeilles sauvages présentes à Bruxelles.

Le nom informel du projet ‘WildBnB’ est l’acronyme de 'Wild Bees and Brussels' et rappelle le concept du Bed and Breakfast, car nos abeilles ont besoin d’un lieu de nidification (Bed - Gîte) mais aussi de plantes nourricières (Breakfast - Couvert). L'image au centre du logo, inspiré d'une idée originale de Jonathan Kalifat, représente un bourdon terrestre (Bombus terrestris), une espèce observable toute l'année en Belgique. 

Pourquoi un atlas des abeilles sauvages ?

Quand on parle d’abeilles, tout le monde pense évidemment à l’abeille mellifère européenne (Apis mellifera), mais saviez-vous qu’il existe près de 400 espèces d’abeilles sauvages en Belgique, et que près de la moitié d’entre elles vivent à Bruxelles ? Des gros bourdons aux minuscules abeilles solitaires nichant dans le sol ou les tiges creuses, les abeilles sauvages occupent une place essentielle pour la pollinisation de nos plantes indigènes, dans nos écosystèmes naturels, parcs, jardins et potagers. Malheureusement, certaines de ces espèces n’ont plus été observées depuis des décennies et de nombreuses autres sont menacées d’extinction en raison des conditions de vie difficiles dans nos zones urbaines.


Cet atlas est un moyen pour Bruxelles Environnement de mesurer la diversité et la santé des populations d’abeilles sauvages, d’évaluer quelles espèces sont actuellement menacées et comment nous pourrions leur venir en aide. A la fin de ce projet en 2020, nous publierons un atlas illustré avec plus de 150 espèces d’abeilles rencontrées à Bruxelles, avec des photos, descriptions, cartes de distribution, biologie et bien plus encore !

Qui mène ce projet ?

Ce projet est financé par Bruxelles Environnement (IBGE) et mis en place par l'équipe du Prof. Nicolas Vereecken au Laboratoire d'Agroécologie de l'Université Libre de Bruxelles (ULB) en collaboration avec Natuurpunt, Natagora et l'Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique. Le projet contribue à la stratégie régionale pour les abeilles et pollinisateurs sauvages, pilotée par le service Développement Nature (Julien Ruelle) de Bruxelles Environnement.

Le responsable du projet est le Prof. Nicolas Vereecken (ULB, Laboratoire d'Agroécologie). La coordination générale du projet est assurée par Stéphane De Greef (ULB, Laboratoire d'Agroécologie) et les inventaires de terrain sont réalisés conjointement par l'ULB (Stéphane De Greef), Natuurpunt (David De Grave, Samuel De Rycke, Maarten Cuypers, Jens D'Haeseleer, Win Vertommen) et l'Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique (Alain Pauly).

Mais ce projet ne pourra être mené à bien sans science participative ! Nous aurons donc besoin de VOUS et de votre présence sur le terrain pour nous communiquer vos observations et spécimens en 2019-2020, nous permettant de mieux comprendre la diversité et distribution des abeilles à Bruxelles.

Vous voulez nous aider ? C'est facile ! Participez au projet d'atlas !